AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 — glazed eyes, empty hearts. (w/ryke)

Aller en bas 
AuteurMessage
Jo Calloway

avatar

∘ new-yorker since : 20/09/2017
∘ talks : 260
∘ dollars : 1240

∘ TO THE GOOD OLD DAYS ∘
∘ relationship:
∘ disponibility: (ryke, daphne, cole, kate, sam, tc, daël&hendrix, aaron&halie)
∘ languages: french // english.

MessageSujet: — glazed eyes, empty hearts. (w/ryke)   Sam 23 Sep - 17:59


times are tough but we are tougher, we'll be fine
jo, c'est avant tout un sourire qui fait office d'emblème:  une marque de fabrique qui n'a pas été salie, malgré les jours sombres et les murmures dépassés. on fronce des sourcils quand les lippes étirées ne tremblent pas mais elle est comme ça, jo, mi soleil mi volonté, tout en effort désespéré pour garder la tête hors de l'eau quand la tempête menace de l'avaler. c'est ce qui fait d'elle la première personne qu'on appelle pour sortir, la dernière qu'on appelle pour rentrer, et celle qu'on préfère avoir à ses côtés quand l'alcool est servi à volonté.

aujourd'hui, petite jo, enroulée dans une jolie robe eli saab aux allures de nuit d'été, appuie fermement son poing contre le cadran de la porte en espérant attirer son frère hors de sa grotte. amusant, n'est-ce pas, qu'ils soient autant aux antipodes de l'autre. que l'un se submerge de travail et que l'autre se noie de vie. qu'il n'y ait pas de juste milieu pour les enfants calloway. elle aimerait bien qu'ils s'annulent, parfois, que ryke soit un peu moins lui et qu'elle soit un peu moins jo, pour qu'ils se retrouvent au milieu du débâcle. ça a été dur, les premiers temps, de s'habituer l'un à l'autre. d'accepter que jo ne puisse pas se délaver, quelque soit les quantités d'eau qu'on lui faisait pleurer. et de comprendre que ryke ne sera jamais moins que lui-même, quelque soit les cent façons qu'on aurait de le blâmer.

"ready?" puis un sourire, alors qu'elle a la tête glissée au travers de la porte. "i really need a beer. the last person i interviewed today was suuuuuuch a jerk." un soupir monumental qui semble la comprimer toute entière puis la dérouler comme un pantin qu'on jetterait sur scène. enfin, le rideau qui tombe et jo qui n'est plus que jo, l'air relativement serein. "how was your day?" et avec cela, elle embarque ryke vers les taxis de new york: hors de question de le laisser changer d'avis.

_________________
DANGER: mouth operates faster than brain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: — glazed eyes, empty hearts. (w/ryke)   Sam 23 Sep - 21:55


glazed eyes, empty hearts. (jo x ryke)
we're ready to run, with a new way to say
now you began
can put nothing in our way

Il observe sa montre, la tête balancé sur le dos du canapé d'un geste bien trop las pour venir de Ryke. Le brun pense que c'est de l'ennuie, mais ne fait pas trop de déduction rapidement. Il n'est pas habitué à l'ennui ou encore à ne rien faire. Généralement, il est beaucoup trop absorbé par son job ou encore même son fils. Il ne trouve jamais le temps de se coucher et de lâcher un soupir de soulagement. Ce n'est pas une chose habituelle dans la vie du jeune Calloway, mais il n'a jamais trouvé à se plaindre. Sa vie lui plait. Du moins, en grande partie. Les 1% restant sont certainement les embrouilles multiples avec sa meilleure amie à propos de ses absences et de son manque d'implication dans la vie de leur fils. Les engueulades ne se faisaient pas rare, Ryke avait donc créé ce pourcentage restant pour signifier que tout n'allait pas à la perfection, mais qu'il y était presque. Après tout, il n'avait pas à se plaindre. Il avait un travail qui payait bien dans une entreprise prometteuse, entreprenait de très bonnes relations avec ses collègues et sa famille, avait une fils de huit mois. Il était comblé. Presque comblé. Il ne pouvait pas se plaindre. Pas en sachant le calvaire que d'autres vivaient : pas de job, ni de famille et encore moins d'argent. Ryke n'était pas un ignorant et savourait encore la chance dont il bénéficiait. Il avait beau se lamenter de temps en temps, sa situation n'était pas la pire qui puisse exister.
Il se leva directement en entendant quelqu'un toquer à la porte. Jo. Il l'attendait depuis tout ce temps. La maison était vide et sans vie (si ce n'était que la sienne). James était avec sa mère et sa mère était certainement avec la sienne. Ils ne s'étaient pas échangés bon nombre de mots. Elle était de sortie avec leur fils et Ryke, lui, l'était avec sa soeur. Comme quoi, les deux s'occupaient d'une personne qu'ils avaient, en quelque sorte, délaissés. — Always. Répondit-il, sourire ravivant ses airs fatigués. — I think we both need a beer.. Or two. Il se fait entraîné par sa soeur en dehors de son appartement, se retrouvant désormais dans les rues new-yorkaises. Les taxis jaunes défilant sous les grands grattes-ciels de la ville. — Good, I think.. At least, I didn't fight with.. Well, you know. What about you, lil' sis? Et elle comprendra. Parce que, bizarrement, tout le monde comprend, d'une façon ou d'une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Jo Calloway

avatar

∘ new-yorker since : 20/09/2017
∘ talks : 260
∘ dollars : 1240

∘ TO THE GOOD OLD DAYS ∘
∘ relationship:
∘ disponibility: (ryke, daphne, cole, kate, sam, tc, daël&hendrix, aaron&halie)
∘ languages: french // english.

MessageSujet: Re: — glazed eyes, empty hearts. (w/ryke)   Sam 23 Sep - 22:31


times are tough but we are tougher, we'll be fine
"we probably need vodka to cheer us up." qu'elle annonce simplement en l'observant, lui et l'air semi-sérieux qu'il a toujours placardé sur le visage quelle que soit l'occasion. il n'a pas l'air particulièrement fatigué, ryke, mais lessivé de ce pour-cent de bonheur manquant. celui qui concerne surement serri et ses jolis cheveux, serri et ses sourires trop rares, serri qui est maman sans savoir l'être. ils pourraient être heureux, du moins c'est ce que la môme pense de loin. ils pourraient être plus que deux droites parallèles. parce que le duo a des allures de bâtiment abandonné: la magnifique bâtisse à laquelle il ne manque que quelques lumières allumées. il suffirait d'y glisser un peu de vie, des rires et de la musique pour redonner des couleurs au triste tableau. ryke et serinda ressemblent à cela: une photographie délavée qui pourrait abriter tellement plus que juste ça. et jo voudrait bien changer ça de quelques blagues et beaucoup de sourires, leur rappeler qu'ils étaient amis avant d'être parents. elle voudrait avoir le pouvoir de régler les problèmes de l'aîné, comme elle voudrait pouvoir résoudre ceux de daphne. mais ce n'est ni sa place, ni le moment. alors comme souvent, jo change simplement de sujet: "not good enough if you have to think about it." sont les mots qui glissent joyeusement hors de ses lèvres alors que, main levée, elle appelle un taxi.  "yeah i know. let's forget about it tonight, ok?" qu'elle demande plus gentiment, les yeux plus doux qu'à l'accoutumée alors qu'un taxi ralentit. il ne faut pas longtemps à la môme pour se glisser dans la voiture, suivre les mouvements de ryke des yeux avant de donner l'adresse d'un bar à corona. "i had an interview with a nun. she was so sweet. but the other one spent twenty minutes insulting me. in her opinion, i'm the devil for talking about my sexuality." une pause, un soupir. "of course, we fought, i screamed, i got kicked out and i don't have an article anymore." les yeux levés au ciel dans un geste relativement dramatique avant qu'elle ne reprenne son air enjoué. il en faut peu à jo pour changer d'humeur et la question qui lui brûle les lèvres suffit à rallumer toutes les étoiles de ses yeux: "how's my favorite nephew, by the way?"

_________________
DANGER: mouth operates faster than brain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: — glazed eyes, empty hearts. (w/ryke)   Dim 24 Sep - 1:04


glazed eyes, empty hearts. (jo x ryke)
we're ready to run, with a new way to say
now you began
can put nothing in our way

I couldn't agree more. Sourit-il, se passant rapidement une main dans les cheveux. Il n'est pas sortit avec sa cadette depuis un bout de temps. Ces commencements de soirées lui avaient manqués. Terriblement même. Il voyait encore Jo bébé, bouche collée à son biberon. Désormais, son lait n'était rien d'autre que de la bière, voir même de la vodka. La brunette avait grandit bien trop rapidement. Certes, deux petites années les séparaient l'un de l'autre, mais il avait toujours voulu percevoir sa soeur comme une fille calme, innocente et prudente. Tout ce qu'elle n'était pas. Jo était un feu d'artifice. Les mélanges de couleurs et de sonorité exprimait parfaitement son tempérament. De plus, les gens étaient généralement ébahis devant ces artifices. Ryke avait grande tendance à se dire que les hommes (voir même les femmes) étaient de même face à une femme telle que sa petite soeur. Car elle n'était plus une simple jeune fille, mais bien une femme. Une femme artifice, pleines de surprises et de couleurs. — Yeah. You're right. Il ne pouvait pas en parler. Ses sentiments étaient trop mitigés. Sensations inconnues, coeur souffrant mais battant pour elle. Pour eux. Jo avait raison. Il ne fallait pas en parler, même pas mentionner le sujet. Elle savait que c'était une des choses délicates qui se passaient dans la vie de son frère. Ils avaient beau ne pas se parler tout les jours, elle arrivait quand même à être au courant de ce qui tracassait son frère, alors que lui... Lui ne savait rien. Il baissa le regard un instant, se rendant compte qu'il était trop absent. Heureusement, en cette soirée, les occasions ne lui manqueront pas. Des heures avec la jolie Calloway, à se parler et se confier, à s'amuser et oublier. Il prit place aux côtés de sa soeur, l'écoutant attentivement. — She's a fool to think that you're the devil. You're our lil' angel. Des gestes que seuls un grand-frère pourrait avoir envers elle, un sourire qui en dit long. Ryke est fière de sa soeur. Fier de ce qu'elle entreprend, fier de ce qu'elle est devenue. Il se souvient encore lorsqu'elle volait ses jouets étant petits. Désormais, elle lui volait sa côte. Jo et ses articles, Jo et son talent pour la liberté et son ouverture d'esprit. Jo, femme exceptionnelle. — That's my girl. Un rire échappe d'entre ses lèvres. Tiens, ça faisait longtemps. Dieu merci. Merci Jo. — He's doing great. You should see him when I play guitar. It's indescribable.
Revenir en haut Aller en bas
Jo Calloway

avatar

∘ new-yorker since : 20/09/2017
∘ talks : 260
∘ dollars : 1240

∘ TO THE GOOD OLD DAYS ∘
∘ relationship:
∘ disponibility: (ryke, daphne, cole, kate, sam, tc, daël&hendrix, aaron&halie)
∘ languages: french // english.

MessageSujet: Re: — glazed eyes, empty hearts. (w/ryke)   Dim 24 Sep - 1:53


times are tough but we are tougher, we'll be fine
"i'm no angel." une pause, un sourire brillant qui a des allures de promesse. "i'm like the superhero no one'd bet on. god can kiss my..." une pause quand elle aperçoit le regard du conducteur dans le miroir. tête qui se penche doucement à droite en étouffant un rire avant de continuer: "well. you know what i mean" et les épaules qui s'élèvent un peu dans un geste nonchalant avant de retomber tout aussi délicatement. après cela, il y a un léger silence qui n'est brisé que par la voix de jo, jolie jo qui demande des nouvelles de ce neveu qu'elle ne voit pas assez. surement parce qu'elle ne voit pas son aîné plus souvent. ça devrait l'attrister de ne pas être plus présente dans les vies de ceux qui lui sont les plus proches mais il y a des choses contre lesquelles on ne peut rien et jo s'était faite à l'idée de rester la cadette incomprise. après tout, les deux aînés s'avaient l'un et l'autre, les jumeaux étaient un tout. de l'équation, il ne restait que petite jo et ses idées trop grandes pour elle. mais ce soir est là pour palier les trous et remplir les creux que le temps a laissés. ce qu'elle  n'a pas pu apprendre en glanant les informations, elle le demandera directement au frère aîné. "i'd like to see it, yeah. you should invite me over, one day." et c'est aussi facile que ça, avec jo: on veut alors on demande d'une jolie phrase aux airs innocents. "what do you play for him?" est la seconde question qui lui brûle les lèvres. c'est le genre de moment où vous souhaitez avaler tous les détails qui font de l'autre un être humain à part entière. elle voudrait connaître ryke tout entier, dans ses bons et mauvais jours, amoureux ou fatigué. elle voudrait le voir autrement que dans la figure stoïque du grand-frère. celui qui ne comprenait pas. parce qu'il a changé, ryke. il sait maintenant que certaines choses ne changent pas, ne partent pas, s'attachent pour la vie ou s'arrachent et meurent. elle voudrait lui dire que serri pourrait aussi correspondre à cette description mais ce serait jouer un rôle qui est loin d'être le sien. alors jo se contente de payer le taxi, d'en sortir et d'attendre son frère pour pénétrer le bâtiment. "i used to learn piano but i wasn't as focused as i should have been."

_________________
DANGER: mouth operates faster than brain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: — glazed eyes, empty hearts. (w/ryke)   Dim 24 Sep - 11:55


glazed eyes, empty hearts. (jo x ryke)
we're ready to run, with a new way to say
now you began
can put nothing in our way

Bullshit. I'll bet on you if you were a superhero. Les gens n'accordent pas leur confiance rapidement, ces jours-ci, c'est vrai. Alors pourquoi miseraient-ils sur une Calloway beaucoup trop explosive pour sauver leur fesses ? Bonne question. Mais, bizarrement, il verrait bien sa soeur dans sa jolie cape, à essayer de voler pour sauver des vies. L'image se fait assez drôle, pour être honnête. Elle ferait une héro assez maladroite et pas très pro, mais elle pourrait amuser la galerie rien qu'en étant Jo. Son sourire aveuglerait les malfrats, il en est certain. — But no need to save my ass. Ajoute-t-il, abandonnant les mots droits et polis. Il est libre de ses mots, expressions, de tout et de rien en même temps. Ryke est un oiseau, à l'instant même. Oiseau libre de sa direction, libre de ses sifflotements. Normalement, l'homme est enfermé dans un bureau ou encore dans sa grotte, avec son fils. Les sorties ne sont pas quotidiennes. Il a beau connaître les rues de New-York par coeur, c'est grâce à l'usure. Il les a parcouru en taxi ou même à pieds, mais ne connaît pas l'histoire des quartiers ou encore même les profondeurs de ses rues. Du moins, il n'en a que de brefs souvenirs. Car, lorsqu'il était encore jeune, adolescent libéré dans une nature dangereuse qu'est New-York, il a prit soin de visiter sa propre ville. De son école jusqu'à la meilleure galerie de la ville. Seulement, le temps passe, les choses changent (tout comme les gens. Ils en sont la preuve), et toute bonne chose à  une fin. Il a mit fin à sa propre liberté d'adolescents en faisant certains choix. Elegance, pour commencer. Et récemment, James. Mais sa liberté en vaut le coût. Ryke ne déprime pas, Ryke est fier de ce qu'il a pu accomplir en seulement un quart de sa vie. — I won't forget. What about dinner togheter, next week ? James would love to see his aunt. Affirme-t-il. James est un garçon qui aime ce qui l'entoure et encore plus les gens. Il a de la chance d'avoir une famille aussi aimante. Tout le monde aime ce gosse à en crever. — Nothing special. It's been a long time since I didn't touch this guitar, you know? He likes calm music. He falls asleep sometimes. Ryke aime parler de son enfant. Il le trouve passionnant et si innocent. James découvre un autre monde, lorsque les accords viennent titiller ses oreilles. Son fils aura peut-être une âme d'artiste, plus tard, qui sait ? Il sort du taxi, suivant la brune de très près, prêt à déguster ses verres de bières et de vodka, certainement. — At least, you tried though. When I learned to play guitar, I gave up two or three times. But I wanted mom to be proud of me so I continued. Et parce qu'à ses yeux, tout a toujours été question de fierté.
Revenir en haut Aller en bas
Jo Calloway

avatar

∘ new-yorker since : 20/09/2017
∘ talks : 260
∘ dollars : 1240

∘ TO THE GOOD OLD DAYS ∘
∘ relationship:
∘ disponibility: (ryke, daphne, cole, kate, sam, tc, daël&hendrix, aaron&halie)
∘ languages: french // english.

MessageSujet: Re: — glazed eyes, empty hearts. (w/ryke)   Dim 24 Sep - 12:54


times are tough but we are tougher, we'll be fine
"of course you would, you're my big bro." et il y a un semblant d'amusement planté quelque part dans sa phrase, un qu'importe qui se cache entre deux syllabes. parce que ryke parierait sur sa famille, proche ou éloignée, quelle que soit la situation à laquelle il serait confronté. c'est ce qui fait son charme, d'une certaine façon, cette foi qu'il peut avoir en les siens. cette même foi qui lui demandait d'être à la hauteur pour maman, qui l'incombait de vérifier que jo ne faisait pas n'importe quoi. il est arrivé à la cadette calloway de l'éxecrer, ryke, pour ce pouvoir qu'il avait de toujours savoir comment plaire à la famille, aux parents comme aux enfants. à ce talent inné qu'il avait de se faire adorer sans rien orchestrer pour mériter les regards enjoués. il en a fallu, du temps, pour comprendre que ryke était juste comme ça. que se battre contre le courant ne servirait qu'à s'éloigner des rivages.

"yeah you're a big boy, you can save it yourself" et elle minaude, la gamine, un petit rire qui s'éclipse hors de sa gorge pour raisonner dans le taxi. il a l'air plus doux quand il fait moins attention, ryke. les traits plus détendus, la posture moins figée. elle voudrait le capturer comme ça et le montrer à serri, à daphne. partager ce frère qui n'est qu'à moitié libre et que presque heureux. "deal. do you want me to bring something?" elle n'ajoute pas qu'elle adorerait le voir, elle aussi. qu'elle a passé du temps avec mia et que ce bambin qui n'est pas vraiment sien lui a désespérément envie de retrouver sa famille. mais ça elle ne le dit pas à ryke, parce que ce serait utiliser des petits mots pour des grandes choses et par conséquent, aller à l'encontre du personnage tout entier qu'elle essaie encore d'incarner.

"try stairway to heaven next time. i loved this song when i was younger... actually, i'm pretty sure i dated my first boyrfriend because he knew how to play it just right." et elle a les yeux qui se perdent dans le temps, juste un instant. elle se souvient des premières conquêtes qu'elle collectionnait parce que rien ne satisfaisait son besoin d'aventure, jusqu'à ce qu'elle abandonne une bonne fois pour toute le terme "relationship" et qu'il soit remplacé par "one night stand" au grand damne de ses aînés. et ce n'est pas que jo exècre les vies de famille comme ryke, serri et james ou cole, sue et mia. mais c'est juste que dans ces dynamiques amoureuses, elle a dû mal à voir où son coeur ballon pourrait se glisser sans manquer d'exploser. alors elle les évite, les frôle, les fuit.

"mommy dearest." et c'est un murmure un peu moqueur glissé sur les lèvres d'une cadette encore triste de cette enfance bafouée par les absences répétées. les calloway n'ont jamais manqué de rien mais l'argent n'a jamais été source de bonheur. ses pas se font assez fluides alors qu'elle traverse le bar pour leur trouver un coin reculé où ils pourront sans mal discuter. un sourire est envoyé au barman qu'elle est à peu près sûre d'avoir ramené une fois ou deux chez elle. mais la vodka aidant, jo ne se rappelle pas de grand-chose. "is she, though? proud of you?" fière que tu ais appris la guitare juste pour lui plaire. puis les yeux qui volent de ryke au serveur qui vient tout juste de s'avancer. "two shots of vodka and two beers, please." un clin d'oeil au grand-frère.

_________________
DANGER: mouth operates faster than brain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: — glazed eyes, empty hearts. (w/ryke)   Dim 24 Sep - 17:37


glazed eyes, empty hearts. (jo x ryke)
we're ready to run, with a new way to say
now you began
can put nothing in our way

Will you bet on me ? Demande-t-il, curieux de connaître la réponse. Il ne sait pas quel genre de super héros, il ferait. Bizarrement, Ryke ne voit pas se sacrifier pour le monde. Il n'est pas ce genre de héros. Il n'irait pas courir dans la gueule du grand méchant loup en sachant très bien qu'il minimaliserait ses chances. Le brun serait certainement le super héros beaucoup trop réfléchi. Celui qui prendrait ses décisions pendant dix ans pour terminer sur une belle touche. Loin d'être impulsif, on pourrait même le dire lent. Ryke n'aime pas l'incertitude et n'a confiance en personnes : même pas en lui-même, sur certains points. Il s'en vient à dire qu'il ne serait pas un super héros, mais l'humain sur le côté. Car les super héros ne sont pas seuls, ils ont souvent un associé. C'est ce que Ryke serait. L'homme derrière les coups, l'homme au cerveau et aux plans multiples. Il n'a pas le courage d'affronter le méchant loup directement, pas l'envie de le voir devant ses yeux. Puis, Ryke est souvent le méchant loup, ces derniers temps. Ceci explique cela. — Some wine ? Or beer ? I don't even know if you drink wine. I'm such an idiot. Il ne sait pas grande chose sur sa cadette, à vrai dire. Même pas si le vin est son truc. Il l'observe en souriant, content d'avoir fait ce deal avec sa petite soeur. Il était temps qu'une invitation soit faite. — You know what ? Bring whatever you want to bring. Sourit-il, commençant à réaliser qu'il devra dire à Serinda qu'ils auront de la visite et que James sera attendu à table par la cadette Calloway. Peut-être comprendra-t-elle, il n'en a aucune idée pour le moment. Un léger rire vient franchir les lèvres du jeune homme alors qu'il écoute Jo. Grâce à une musique, elle s'est mise à fréquenter un garçon. Il en fallait très peu, avec elle. — I wish it was that easy for me. Why did you broke up ? Il s'intéresse soudainement à son passé, son présent et son futur. Il veut savoir chaque détails et petites anecdotes que constituent sa vie. Jo est intéressante, sous ses milles et unes facettes, elle pourrait parler des heures sur ce qu'elle a entrepris, sur ce qu'elle entreprend et sur ce qu'elle prévoit pour son futur prometteur. Il suffit juste de la pousser un peu, qu'elle parle d'elle et qu'elle ne s'arrête pas. Ryke pense que la vie de la cadette est plus intéressante que la sienne. Il vit désormais d'une façon assez monotone : dodo, métro, boulot, sans oublier son fils. Il se dit qu'elle doit avoir mieux dans son répertoire. Bien mieux, même. Quelque chose qui l'emporterait jusqu'au bout de la nuit, histoire de lui changer les idées. C'est ce dont il a besoin; du changement. Les deux Calloway s'installent à une table éloignée, les regards du serveurs sur sa soeur ne se font pas rares et Ryke ne manque pas de fusiller l'homme de ses iris. Idiot. Il n'est pas aveugle et son instinct de grand-frère le rattrape bien vite : Elle reste une pierre précieuse à ses yeux. — Well, to be honest, I think she doesn't know I played guitar at this time. Souffle-t-il, réalisant que l'absence des parents a tout de même créé un vide dans leur vie. — I think she's proud of us, you know. She probably is. Il tente de se rassurer et aussi, de réconforter la cadette. Il sait qu'elle ne le montre pas, mais l'absence des parents a marqué chaque enfants : Elle n'échappe pas à la règle. Lorsqu'elle commande, le brun ne se retient pas de hausser les sourcils en priant de rentrer chez lui, ce soir. L'alcool n'est pas son meilleur ami. — Do you know him ? He keep on looking at you. Dit-il en observant le serveur s'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
Jo Calloway

avatar

∘ new-yorker since : 20/09/2017
∘ talks : 260
∘ dollars : 1240

∘ TO THE GOOD OLD DAYS ∘
∘ relationship:
∘ disponibility: (ryke, daphne, cole, kate, sam, tc, daël&hendrix, aaron&halie)
∘ languages: french // english.

MessageSujet: Re: — glazed eyes, empty hearts. (w/ryke)   Lun 25 Sep - 22:25


times are tough but we are tougher, we'll be fine
"of course." qu'elle annonce, d'une voix enjouée qui ne laisse pas part au doute ou au questionnement. il y a des choses que jo balance comme cela, à coup d'affirmation courte et presque sèche, mais avec un ton amusé à la texture mielleuse. ces même intonations qu'elle fait danser sur sa langue quand elle jette des compliments ou des mots d'amour. parce que la gamine n'a pas ces limites que le monde semble s'imposer: elle laisse les choses se faire. elle dit ce qu'elle pense. et parfois ça fait mal, parfois ça brise le coeur. souvent, c'est jo qui dit "oh my god i hate your shirt" et plus souvent encore, c'est jo qui dit "goodbye" avec un signe de la main parce qu'il vaut mieux s'échapper plutôt que de laisser le coeur-papier se faire écraser. et quand ryke lui pose la question, jo ne peut pas s'empêcher de penser à la môme qu'elle était. celle qui regardait les jumeaux avec des grands yeux émerveillés, qui les voyait comme des étoiles inatteignables, des rêves à des années lumière d'elle. la gamine qui voulait désespérément les rejoindre dans leur bulle mais qui était toujours trop ou jamais assez. petite jo aux espoirs idiots qui essayait de se glisser dans une place qui n'était pas la sienne. cette fille-là, elle n'aurait pas parié sur ryke. elle l'aurait trouvé trop centré sur lui-même, trop réfléchi, trop égoïste aussi. elle lui aurait balancé ces mots au visage de la pire des manières qui soit et ne se serait pas retournée après avoir pris ses affaires. parce que cette môme-là voulait un héros traditionnel.
plus maintenant.
ryke est devenu un héro commun. de ceux qu'on croise tous les jours dans les rues mais qui ne font rien d'extraordinaire si ce n'est vivre. sauf qu'ils le font bien. ils jonglent avec les responsabilités et survivent malgré les trois tonnes de kryptonite qui leur pèsent sur le dos. ryke est le genre de héros qu'on ne voit pas arriver, sur lequel on ne saurait pas miser. et c'est pour ça que la grande jo, avec ses idées bien arrêtées et ses envies d'ailleurs, elle parierait sur lui. parce qu'elle a appris que le monde ne repose pas sur les épaules les plus fortes ou les plus douées. il repose sur celles qui savent garder l'équilibre.

"hey ryke?" qu'elle demande avec un sourire, les lippes légèrement étirées vers les sommets alors qu'elle l'observe, drôlement amusée. "don't sweat it. i drink wine and beer and even water, should the opportunity arise." et elle se moque un peu de lui, sur le moment. parce qu'il est en train de se rendre compte de tout ce qu'il a raté, parce qu'il n'a pas encore eu le temps de l'accepter. fut un temps où jo se serait agacée que son aîné ne sache pas le moindre de ses goûts. fut un temps où elle en avait le coeur brisé, de ces opportunités ratées, de ces instants qu'ils n'ont jamais vraiment utilisés pour apprendre à s'apprivoiser. mais jo a grandi et est prête à rencontrer ryke une nouvelle fois.
la question du petit-copain vient danser sur les lèvres du garçon et la cadette prend un instant pour y réfléchir. elle n'a pas eu beaucoup de relations, jolie jo: elle a eu les premiers copains et les premières copines jusqu'à ce qu'elle découvre que les attaches n'étaient pas nécessaires. depuis, elle joue l'électron libre, prône cette facilité à ne pas s'attacher, prêche les joies d'un instant et les bonheurs d'un soir parce qu'elle ne se voit pas avec plus. ne s'est jamais vue dans le rôle de la femme casée, attendant patiemment que le mari daigne tourner les yeux vers sa silhouette fatiguée.
jo se sent toujours trop pour se laisser capturer.
"we broke up because i wanted to date his sister. she was waaaaay prettier than him." un clin d'oeil appuie la dernière phrase, celui-là dirigé au conducteur qui les regarde mi-effaré mi-scandalisé.

du taxi ils passent au bar. "she isn't. i mean, how could she be proud of people she doesn't even know?" et il y a une note étrangement amère dans sa voix, un son strident qui est relativement rare chez l'enfant. mais maman, c'est un sujet sensible. un sujet qui a façonné son personnage tout entier: il fallait plaire à maman. il fallait attirer le regard. il fallait être assez haute-en-couleur et brillante pour qu'on la voit. mais ça n'a jamais été assez. ça ne l'est toujours pas. et bien que jo ne soit pas rancunière, elle est fatiguée d'attendre des choses qui ne viendront pas.
pour changer de sujet et surtout, reprendre son expression enjouée, jo commande. elle aurait peut-être dû y penser à deux fois avant de les emmener là, certes, mais c'est calloway et la cadette ne pense tout simplement pas. au pire, elle rêve et au mieux, elle fait. "i might have slept with him? once? i don't know." puis une pause et un petit rire. "see, i'm a flirty happy drunk. and i tend to get drunk surprisingly fast so..." une pause, petit sourire presque gêné. "what about you, mister calloway? are you capable of holding your liquor?"

_________________
DANGER: mouth operates faster than brain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: — glazed eyes, empty hearts. (w/ryke)   Dim 1 Oct - 17:35


glazed eyes, empty hearts. (jo x ryke)
we're ready to run, with a new way to say
now you began
can put nothing in our way

elle arrive à le rassure, le temps d'un instant. elle n'a pas douté, comme si ça venait du plus profond de son coeur. un bien-sûr qui a su réconforter ryke, d'une certaine manière. il ne sait même pas s'il miserait sur lui-même, au fond. il a beau croire en lui, il se dit qu'il y aura toujours meilleur dans les alentours. il n'est pas parfait. il ne l'a jamais été, mais a toujours essayé. la perfection l'attire, ryke veut être un modèle, un leader. il veut être le premier sur le podium. tout est question de concurrence, d'être le premier à détruire le ruban de la victoire. il n'aspire qu'à ça : réussir. ça vient sûrement de ses parents, de vouloir être comme eux. forts, entendus, suivis.
"great. you drink wine. good to know." approuve-t-il en souriant légèrement, d'un air presque timide et coupable. il devrait savoir ces choses-là. de simples détails qui étaient, au final, importants aux yeux du brun. une grimace dégagée par un simple soupir, laissant le léger silence s'installer dans la conversation. un rire franchissait ses lèvres alors qu'elle racontait la raison de leur rupture. une fille. douce tentation qui vient chatouiller nos petits coeurs et vient en briser d'autre. "it's always about girls." qu'il répond en lançant un regard à sa soeur. il ne la savait pas aussi occupée sentimentalement parlant à cette âge-là, déjà. "poor boy." continua-t-il en se moquant du jeune homme. il devait sûrement avoir oublié, après tout ce temps. "i don't know if i have to be proud of you or be ashamed." bizarrement, ryke aimait en parler. de l'adolescence de sa soeur, mais se souvenir de la sienne (aussi misérable soit-elle). "you had more lovers than i did when i was in high school." avoua-t-il à sa soeur. les filles n'étaient pas intéressés au jeune homme. du moins, pas pour sa personnalité. elles étaient attirés par la popularité en dehors de l'établissement et possiblement, l'argent qu'il pouvait avoir dans son porte-monnaie. une confiance assez tôt brisée pour un gamin de seize ans. il aurait aimé que cela se passe différemment. qu'on ne l'associe plus à la popularité, l'argent, les followers. il aurait aimé qu'on l'associe à la richesse de son coeur. pas autre chose.
un pincement au coeur lorsqu'il entend sa benjamine parler de sa mère. "jo.. trust me, she is." lui souffle-t-il. "our situation is just.. different." mais au fond, jo a peut-être raison. sa mère ne connaît peut-être pas tous ses enfants dans les moindres détails, mais ryke continue de croire qu'elle est fière de ce qu'ils ont pu devenir. "i see." et même adultes, elle a plus de conquête que son grand-frère qui semble bloquer dans sa vie amoureuse. "that's a good question, miss calloway. pretty sure i can.", menteur, ryke n'est habitué qu'au vin et à la bière. rien d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: — glazed eyes, empty hearts. (w/ryke)   

Revenir en haut Aller en bas
 
— glazed eyes, empty hearts. (w/ryke)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lecture des messages..... empty
» 2010 - Ellowyne Wilde - An Empty Thrill
» Crash Hearts of Iron III
» C.R. Hearts of Iron III USiens
» Behind blue eyes...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▪ BE THE BOLD TYPE :: iii □ new york, usa. :: queens :: corona-
Sauter vers: