AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 — those who dream. (aaron)

Aller en bas 
AuteurMessage
Isaac Sparks

avatar

∘ new-yorker since : 20/09/2017
∘ talks : 1016
∘ dollars : 1955

∘ TO THE GOOD OLD DAYS ∘
∘ relationship:
∘ disponibility: (free) cessi, daphne, sparks, aaron, ruby.
∘ languages: fr - fr/eng

MessageSujet: — those who dream. (aaron)   Dim 24 Sep - 1:55

THOSE WHO DREAM
AARON HAWKINS & ISAAC SPARKS

et une nouvelle journée qui commence, une autre. isaac, il sait qu’il doit se lever tôt, pour éviter les embouteillages du matin, s’il ne veut pas arriver en retard. c’est cessi qui vient le réveiller, comme à chaque matin. alors, au moins, il commence la journée du bon pied. il se lève, puis file directement à la douche. rien de mieux qu’une bonne douche froide le matin, si on veut son avis. et là, il est vraiment près à se lancer dans cette journée. il s’habille rapidement, de toute manière, il devra se changer à l’agence. puis il prend quelques bouchés de son bol de céréales, avant de boire le lait à même le bol. il est prêt, mais il attend après sa co-mannequin. après tout, cela fait partie de leur contrat, en quelque sorte, qu’ils arrivent ensemble. ils sont en couple après tout, il ne faut pas l’oublier. à l’agence, il sait bien qu’il y aurait bren. il serre les dents qu’à y penser. et elle est fin prête, ça allège légèrement ses pensées. donc ils partent, prennent le premier taxi qu’ils arrivent à arrêter et quelques minutes plus tard, ils sont devant l’agence. il est six heure et demi. les photos commencent à neuf heure. il monte rapidement les marches, son petit exercice du matin, et arrive finalement au vingt-et-unième étage où aura lieu de shooting photo. bien sûr, il a hâte. il adore posé. c’est presque naturel chez lui. et c’est peu dire que ça le fait totalement vibrer. puis il va dans un coin, il a besoin de se concentrer. d’oublier que bran est juste à côté. mais plus encore, que peut-être qu’ils vont encore s’embrasser. il enfile donc ses écouteurs, se créer sa petite bulle et ne laisse personne ne le déranger. bien sûr, il y a les maquilleurs qui font leur travaillent, les stylistes qui ne tarderont pas à lui demander de se changer. mais ces cinq minutes qui lui restaient, elles sont à lui. il soupire. le temps file trop rapidement. et là, isaac se fait expliquer comment il doit s’habiller. ce qu’il portera en premier, puis en deuxième, ainsi de suite. on lui explique rapidement qu’ils veulent des photos en solo, d’autres en groupes et finalement des photos de l’heureux couple. il acquiesce, évidemment. c’est son boulot après tout. et il file se changer. 8h25, il sait qu’aaron va certainement bientôt arriver. après tout il lui avait donner rendez-vous à 8h30, ici même. à moins que le jeune homme se soit perdu, ou tout simplement désisté. puis, il voit une nouvelle tête, un peu perdu. ça ne peut qu’être lui. « hey man ! i’m happy to finally meet you.  » il aborde un grand sourire, isaac, parce qu’il ne peut faire autrement. « i hope you didn’t have trouble to find the agency. »

_________________


≈ i was praying that you and me might end up together. it's like wishing for rain as i stand in the desert. but i'm holding you closer than most... 'cause you are my heaven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Hawkins
— hope you're somewhere praying.
avatar

∘ new-yorker since : 22/09/2017
∘ talks : 784
∘ dollars : 1565

∘ TO THE GOOD OLD DAYS ∘
∘ relationship:
∘ disponibility: dispo, 3/∞.
∘ languages: fr, fr/en.

MessageSujet: Re: — those who dream. (aaron)   Dim 24 Sep - 11:43

THOSE WHO DREAM
AARON HAWKINS & ISAAC SPARKS

le réveil retentit à tue-tête dans l'immense chambre d'aaron. il grommela, et sortit un de ses bras de dessous la couverture pour éteindre l'alarme. il poussa un profond soupir, s'étira de tout son long et sortit du lit. jamais il n'avait été aussi rapide pour se lever qu'aujourd'hui. lorsqu'il allait bosser pour cosmopolite, il était obligé de mettre le réveil quinze minutes plus tôt, afin de réellement se laisser le temps d'émerger. mais aujourd'hui, il n'allait pas bosser pour le journal. il avait rendez-vous avec une personne qu'il appréciait fortement, isaac. ils ne s'étaient jamais vus, et aaron était assez stressé à l'idée d'enfin le rencontrer. leur premier échange sur le net remontait maintenant à quelques semaines, lorsque le mannequin était tombé sur le blog du journaliste. habituellement, aaron ne répondait pas aux e-mails de ce genre, préférant se concentrer sur les plus professionnels. mais étrangement, il avait sentit le besoin d'y répondre. le courant était passé instantanément. il n'était pas quelqu'un qui s'attachait aux gens, ou qui les appréciait, tout simplement, mais ce isaac était un réel coup de foudre amical. maintenant, aaron stressait à l'idée de le rencontrer en vrai. il avait peur de se rendre compte que le courant ne passait que via un écran d'ordinateur. ils s'étaient dit tellement de choses que le jeune homme avait l'impression de le connaître depuis de nombreuses années, alors qu'il y a quelques mois, il ne connaissait pas ce isaac. aaron prépara son petit déjeuner, tout en regardant les informations, l'une des choses qui l'inspirait dans la création de ses articles. une fois le ventre remplit, il fila à la douche, puis, enfila des vêtements propres. il évita le costard et la cravate, jugeant que cela serait bien trop inapproprié pour ce genre d'événement. aaron opta donc pour son tee-shirt fétiche, celui avec le logo de son groupe favori, nirvana. il enfila un slim, puis mit à ses pieds sa nouvelle paire de nike, qu'il avait payé une blinde. une fois fin prêt, le brun quitta sa maison, et bondit à bord de son 4x4. il était 8H15. son rendez-vous avec isaac était dans quinze petites minutes. habitant près de manhattan, où ils s'étaient donnés rendez-vous, aaron arriverait à arriver tranquillement à l'heure. une fois arrivé à destination, il gara sa voiture sur le parking, sortit son iphone de sa poche, et relut le sms qu'isaac lui avait envoyé, lui donnant l'adresse précise. il alluma son gps, et arriva devant un immense bâtiment. il entra et prit l'ascenseur jusqu'au vingt-et-unième étage. aaron prit une profonde inspiration, et entra dans la pièce où son camarade devait être à l'heure actuelle. il s'agissait d'une espèce de loge, avec de nombreux vêtements posés sur des cintres, ainsi que des maquilleurs qui s'activaient autour de quelqu'un qu'il n'arrivait pas à voir. le journaliste se sentait particulièrement mal à l'aise. habillé tel un lycée, il paraissait assez ridicule face à ses personnes habillées haut de gamme. aaron s'avança lentement, et découvrit isaac. « hi, i'm pleased to see you too ! » sourit aaron avec honnêteté. il scruta quelques peu la pièce qui l'entourait, et se rendit alors compte que son camarade allait sûrement faire un shooting. il était ravi d'enfin pouvoir assister à un shooting, chose qu'il aimerait secrètement faire de temps en temps. « trust me, with my gps, i can find any place, even underground, » rigola aaron en souriant. il prit ses aises en tirant une chaise vers lui, et s'installa non loin d'isaac, voulant tout de même laisser de l'espace pour son personnel. « if i don't say nonsense, are you preparing for a photo shoot ? unless that is your morning-routine, » pouffa aaron en décochant un regard complice en coin à son camarade.

_________________
we watched the sun go down as we were walking. i'd spend the rest of my life just standing here talking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Sparks

avatar

∘ new-yorker since : 20/09/2017
∘ talks : 1016
∘ dollars : 1955

∘ TO THE GOOD OLD DAYS ∘
∘ relationship:
∘ disponibility: (free) cessi, daphne, sparks, aaron, ruby.
∘ languages: fr - fr/eng

MessageSujet: Re: — those who dream. (aaron)   Mar 26 Sep - 1:10

THOSE WHO DREAM
AARON HAWKINS & ISAAC SPARKS

étrangement, il se sentait légèrement mieux. comme si le jeune homme venait apaiser toute cette tension qui faisait rage dans sa vie. il se doutait bien que cet état n’était que temporaire, mais ça lui faisait déjà grand bien. après tout, il n’était pas habitué à tout ce stress, encore moins à tous ces sentiments qui n’en étaient pas moins tout nouveau pour lui. et s’acclimater à ce nouveau mode de vie n’était pas de tout repos. c’était peut-être pour ça d’ailleurs qu’il ne manquait pas une seule chance de se changer les idées. de mettre de côté le négatif, de se concentrer que sur le positif. « i wish i had a gps like yours ! » après tout, il n’avait aucune confiance en le sien, qui parfois réussissait plus à le perdre qu’à lui indiquer la bonne direction. c’est pour ça qu’il aimait tant les taxis. il n’avait pas à se préoccuper du voyagement. il n’avait qu’à fournir l’adresse et croiser les doigts pour que le trafic ne soit pas trop dense. ce qui était rarement le cas dans une ville telle que new-york. pourtant, il sortit rapidement de ses pensées, légèrement surpris d’ailleurs par la question que venait de lui poser le jeune homme. pourtant, il répondit d’une manière très naturelle, peut-être même un peu trop. « actually, it’s kind of my morning-routine now. » ce l’était. après tout, vu les nombreux photoshoots auxquels il participait, il passait beaucoup de temps à l’agence, dans ce même genre de routine. ça lui plaisait bien d’ailleurs. après tout, son rêve se concrétisait. mais il revint rapidement au fait, en donnant un réponse un peu plus éclairé au jeune homme : « but yes, i’m preparing for a shooting, or i was. i think they are done with me, i told them i would have a guess this morning. » en effet, car disons que les invités imprévus n’étaient pas nécessairement les bienvenus, et de toute façon, il souhait consacrer un minimum de temps à aaron. après tout, s’il ne voulait pas le rencontrer, il ne l’aurait pas invité. « i thought i told you that i’m a model… shit. » il riait un peu isaac. il était un peu mal à l’aise d’ailleurs d’avoir omis ce léger détail. surtout alors qu’il l’avait invité à un shooting. enfin, il devait être très loin de se douter qu’il allait assisté à ce genre de session. ça pouvait même parraitre étrange à vrai dire. et là, isaac culpabilisait légèrement. « if it’s too strange for you, you can tell me now, i’ll understand… » après tout, c’était un peu de sa faute s’il avait omis cet énorme détail qui aurait pu changer beaucoup de choses.

_________________


≈ i was praying that you and me might end up together. it's like wishing for rain as i stand in the desert. but i'm holding you closer than most... 'cause you are my heaven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Hawkins
— hope you're somewhere praying.
avatar

∘ new-yorker since : 22/09/2017
∘ talks : 784
∘ dollars : 1565

∘ TO THE GOOD OLD DAYS ∘
∘ relationship:
∘ disponibility: dispo, 3/∞.
∘ languages: fr, fr/en.

MessageSujet: Re: — those who dream. (aaron)   Mar 26 Sep - 21:09

THOSE WHO DREAM
AARON HAWKINS & ISAAC SPARKS

aaron était arrivé dans cette pièce totalement chamboulé. il était balancé entre l'excitation à l'idée d'enfin rencontrer isaac, mais il était tout autant stressé de le rencontrer. via leurs nombreux échanges sur le net, il avait commencé à s'attacher à ce mec. ils ne se connaissaient pas encore, ils ne s'étaient jamais vus, mais aux yeux d'aaron, leur amitié était une évidence. et à l'heure actuelle, il ressentait le besoin d'avoir un pilier, quelqu'un sur qui compter. c'est qui lui manquait cruellement dans sa vie. une personne avec qui passer du bon temps, rire et faire toutes les folies existantes sur terre, mais aussi une personne sur qui il pourrait compter, quelqu'un qui l'épaulerait, qui lui sécherait ses larmes lors de moments de doute, des moments de profonde désespérance. tout cela le rongeait depuis des lustres, et aaron sentait que ce isaac pourrait être sa cure. la boule au ventre, il craignait ce moment plus que tout au monde. et s'ils ne s'entendaient pas ? isaac allait-il être totalement différent que ce qu'il avait montré de sa personnalité sur internet ? allaient-ils simplement se voir une fois, et ne plus jamais se donner de nouvelles ? néanmoins, le brun entra en gardant la tête haute, d'un pas assuré. mais en réalité, il avait véritablement envie de faire demi-tour, et de conserver cette amitié derrière un écran. elle était si belle, si pure, qu'il avait peur de tout faire foirer. comme chaque chose dont il tenait dans sa vie. après une profonde inspiration, un sourire aux lèvres, il commença la discussion avec son camarade. pour la première fois, aaron se sentait à l'aise lors de sa première entrevue avec quelqu'un. voilà. il savait que ce isaac l'aiderait à évoluer, à briser sa carapace devenue si impénétrable et piquante avec le temps. le journaliste ne s'attendait pas du tout à trouver le rouquin entouré de nombreux maquilleurs. de nombreuses questions se bousculèrent dans sa tête, tellement de questions qu'il avait envie de se déconnecter de réalité. le temps d'un instant. juste un peu de répit. mais il ne baissa pas les bras, et resta tranquillement installé sur sa chaise, trônant aux côtés d'isaac. un mannequin donc. une star, aaron ne le savait pas encore. il demanda à son camarade, de son fidèle ton ironique, s'il s'agissait de sa morning-routine. son visage changea d'expression en un quart de seconde lorsqu'isaac déclara que oui, il s'agissait bien de sa routine matinale. « damn bro, » balbutia-t-il, se passant une main envahie par le stress dans les cheveux. il espérait qu'isaac n'avait pas été blessé par sa blague qui ne semblait pas vraiment en être une pour lui. aaron se mordit la lèvre inférieure, gêné de cette situation. il allait devoir tourner sa langue plusieurs fois dans sa bouche avant de parler, juste de le temps de réellement connaître par cœur isaac. « and say that I found that I was taking too long to prepare, » glissa-t-il avec un léger sourire. il voulait évité de blesser ou autre isaac, mais il ne pouvait pas s'empêcher de le taquiner. c'était plus fort que lui. le rouquin confirma les pensées d'aaron en déclarant qu'en effet, il était bien mannequin et qu'il se préparait pour un shooting. il ajouta qu'il avait prévenu la direction qu'il aurait un invité spécial aujourd'hui, et visiblement, aaron n'avait pas l'air d'être le bienvenue dans ces lieux. il voyait bien les regards que les maquilleurs et les stylistes lui décochaient en coin. le jugeaient-ils trop laid pour traîner avec un mannequin ? estimaient-ils qu'un gars de la banlieue new-yorkaise ne pouvait pas traîner avec une des élites de la ville ? aaron n'en savait foutrement rien, et il ne voulait pas s'en préoccupé. il remarqua directement la gêne et le malaise d'isaac, qui semblait regretté le fait de ne pas avoir dit qu'il était mannequin au journaliste. il fronça les sourcils, tentant de comprendre son camarade. « it is not a problem for me. don't give a damn about your job, i'm here for isaac, for you, and not for your career in modeling, » déclara aaron avec un pâle sourire. il n'aimait pas se dévoiler ainsi, mais il s'était sentit dans l'obligation de le faire. il n'avait pas envie qu'il y ai de malentendus entre isaac et lui.

_________________
we watched the sun go down as we were walking. i'd spend the rest of my life just standing here talking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Sparks

avatar

∘ new-yorker since : 20/09/2017
∘ talks : 1016
∘ dollars : 1955

∘ TO THE GOOD OLD DAYS ∘
∘ relationship:
∘ disponibility: (free) cessi, daphne, sparks, aaron, ruby.
∘ languages: fr - fr/eng

MessageSujet: Re: — those who dream. (aaron)   Mer 27 Sep - 18:37

THOSE WHO DREAM
AARON HAWKINS & ISAAC SPARKS

il ne peut s’empêche de regarder autour de lui isaac. de voir toutes ces personnes s’activées pour mettre en place le photoshoot qui va certainement commencer en retard, s’il en croit les propos des maquilleurs, qui tentent de se défendre auprès de l’agence. puis il ne peut s’empêcher de se dire que tout ça, c’est son monde. du moins, ce l’est maintenant, qu’il est fait partie intégralement. et bien qu’il en ait très longtemps rêvé, il n’en reste pas moins que la réalité diverge de ce qu’il s’était imaginé au départ. après tout, dans ce monde, ce n’était qu’une histoire d’apparence. pire encore de la manipulation et des manigances. et aussi intègre que puisse être le rouquin, il n’en reste pas moins que dès ses débuts, il s’est vu entrainé dans ce cercle vicieux dont il ne voit à présent plus la lumière. et à certains moments, il se demande si tout ça en vaut vraiment le coup. car après tout, il perd peu à peu qui il est véritablement dans cet océan de drame et de manigances. et il s’accroche à la mince idée qu’ainsi, il est en train de se créer un nom, une image. mais par-dessus tout, il se dissocie peu à peu de sa famille. et c’est ce mince espoir qui lui permet de continuer. mais surtout, de rester lui-même, au fond de lui. parce que peut-être est-il toujours le même. peut-être est-ce seulement le monde dans lequel il se trouve qui est différent. mais pour l’instant, il tente de ne pas trop y penser. de se concentrer plutôt sur son invité. « you can’t surpass the master. » puis il rit isaac, sincèrement. parce qu’au fond, il sait bien que son métier parait superficiel. d’ailleurs, ça le fait bien rire que de nombreuses équipes passent des heures à le maquiller et le coiffer, pour que tout soit parfait. parce qu’évidemment, il ne ferait jamais ça dans un autre cadre de sa vie. surtout qu’il avait toujours été quelqu’un de simple le sparks. sans grand artifice, si ce n’est que ce nom, lourd à porter. alors évidemment que ça le fait rire lui aussi. parce que cette partie de son métier n’est pas celle dans laquelle il est le plus à l’aise. sauf que voilà, tant que ça donne un bon résultat sur les photos, là est l’essentiel. et il se dit que tôt ou tard, il finira par s’y faire, que cela deviendra une seconde nature. mais pour l’instant, ce jour est bien loin d’être arrivé. pour l’instant, il n’est qu’isaac. et le sparks est touché. « that’s good to hear. » et il lui sourit, à nouveau. parce qu’il est reconnaissant de ses paroles. surtout que pour le coup, aaron vient mettre des mots sur les réels sentiments qu’éprouvent aussi le jeune homme. car quand on en vient aux sentiments, il faut dire qu’isaac a toujours eu du mal à trouver les mots justes. mais voilà, lui aussi était là pour le rencontrer. pour ce shooting auquel il participait aussi, mais avant tout pour faire sa connaissance, outre le monde virtuel. « it’s the first time you attend to a photoshoot ? » il était curieux isaac. parce qu’il savait qu’aaron travaillait pour cosmopolite. donc il n’était pas impossible qu’il ait déjà assisté à un shooting avant aujourd’hui.

_________________


≈ i was praying that you and me might end up together. it's like wishing for rain as i stand in the desert. but i'm holding you closer than most... 'cause you are my heaven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Hawkins
— hope you're somewhere praying.
avatar

∘ new-yorker since : 22/09/2017
∘ talks : 784
∘ dollars : 1565

∘ TO THE GOOD OLD DAYS ∘
∘ relationship:
∘ disponibility: dispo, 3/∞.
∘ languages: fr, fr/en.

MessageSujet: Re: — those who dream. (aaron)   Dim 1 Oct - 19:01

THOSE WHO DREAM
AARON HAWKINS & ISAAC SPARKS

aaron se rendait compte peu à peu de ce qu'il venait de dire à son camarade, et se laissa glisser dans son fauteuil, comme s'il voulait disparaître à l'intérieur du cuir. il n'avait jamais été à l'aise avec ce genre de déclaration, mais tout cela était sorti tellement naturellement qu'il n'avait pas pu se retenir. il aimerait bien pouvoir faire un discours similaire à ayline, sans filtre, lui ouvrir son cœur comme il venait tout juste de faire avec isaac. mais avec les filles, aaron était totalement différent, incapable d'exprimer ses sentiments, et bien plus renfermé qu'il l'était à l'instant présent. aujourd'hui, le brun se surpassait en tout. il venait de révéler des choses qu'il ignorait être capable de dire à isaac, mais il se tenait aussi dans une pièce où allait se tenir un shooting. tout ça n'était pas vraiment son monde. aaron s'était toujours caché de la partie bling-bling de new-york, mais le voilà en son cœur, le mannequinat. pour dire vrai, il était assez surpris de rencontrer pour la première fois son camarade pendant son travail, aaron s'attendait plutôt à ce qu'il traîne au centre ville ou qu'ils aillent manger quelque chose ensemble mais non. c'était original comme première rencontre, et assez culte. au moins, le duo s'en souviendra toute leur vie. là, dans cette pièce où la luxure était reine, où les maquilleurs s'échangeaient des regards en coin tout en parlant tout bas, aaron avait l'impression d'être dans un dessin-animé, comme la belle et la bête, isaac et aaron. cette pensée lui fit esquisser un grand sourire. « true, i can't surpass you in this, » rigola le brun, qui n'avait nullement envie d'avoir une telle morning routine chaque matin. honnêtement, il finirait par disjoncter s'il avait autant de maquilleurs autour de lui à son réveil, chaque jour. mais il garda cette anecdote pour lui. il était différent d'isaac sur certains points, donc celui-ci, mais ce qui donnait un certain intérêt à leur amitié. malgré l'atmosphère qui régnait dans la pièce, aaron se sentait tout de même bien. pouvoir mettre un visage sur le nom d'isaac lui faisait un bien fou. il se tenait là, en face de lui, riant comme s'ils se connaissaient depuis leur tendre enfance. aaron se lança, déclarant qu'il n'était pas du tout mal à l'aise par le fait qu'isaac était mannequin. vider son cœur lui avait fait un bien fou, mais il se rendit compte de l'aspect vulnérable qu'il venait de montrer. et puis merde quoi. qu'importe s'il venait d'avoir un instant émotion, dire ce que l'on pense de temps en temps, ça fait du bien. et visiblement, ses paroles touchèrent aussi isaac, ce qui réchauffa le cœur du journaliste. ce dernier lui demanda s'il s'agissait du premier photoshoot auquel il assistait. un pâle sourire se dessina sur ses lèvres. « as you can see, yep, that's the first photoshoot i attend to, » déclara-t-il en acquiesçant. il avait assisté à quelques séances photos, mais rien de véritablement sérieux. ici, toutes les personnes qui entouraient isaac l'étaient. aaron tourna la tête vers la porte lorsque celle-ci s'ouvrit, laissant débarquer dans la pièce un homme muni d'un énorme appareil photo. ce dernier tapa dans ses mains, appelant toute l'équipe à l'écouter. le brun le regard en coin, impressionné par l'autorité que cet homme dégageait. le photographe déclara que le photoshoot pouvait commencer. aaron lança un clin d'œil complice à isaac. « may the odds be ever in your favor, » chuchota-t-il, citant la mythique phrase du best-seller hunger games. aaron regarda tout le petit monde s'activer pour le shooting d'isaac. le journaliste décida de rester à l'écart, n'ayant pas envie de distraire son pote. aaron s'installa sur une table, où des raisins étaient exposés dans un espèce d'entonnoir. il se demanda sices fruits allaient servir pour le shooting, mais il les boulotta tout de même.

_________________
we watched the sun go down as we were walking. i'd spend the rest of my life just standing here talking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: — those who dream. (aaron)   

Revenir en haut Aller en bas
 
— those who dream. (aaron)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I dream of becoming a carrot ! :D
» perco dream team
» Paparazzi - Aaron
» La Dream Team
» Cyprien & Aaron Paul - Le Grand Journal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▪ BE THE BOLD TYPE :: iii □ new york, usa. :: manhattan-
Sauter vers: